Avez-vous peur de la rougeole?

La récente éclosion de rougeole dans un parc Disney, en Californie, a enflammé les médias, et vous êtes nombreux à vous questionner sur les risques réels de cette maladie et ses traitements possibles.

La rougeole est une maladie infantile considérée comme bénigne, qui confère une immunité définitive (on ne peut pas avoir la rougeole deux fois dans sa vie). Voici ses principaux symptômes :

fièvre (39 à 40 degrés Celsius)

toux

écoulement nasal

conjonctivite

plaques rouges sur la peau

difficulté à regarder la lumière ou le soleil

C’est un virus qui est à l’origine de cette maladie, se transmettant très facilement par projection de gouttelettes et pouvant rester sur les surfaces pendant quelques heures. La personne infectée est contagieuse de 2 à 4 jours avant l’éruption de plaques rouges et jusqu’à 2 à 5 jours après.

La rougeole en soi n’est pas dangereuse, comme beaucoup d’autres maladies, ce sont ses complications qui peuvent l’être : otites, pneumonie (5 % des personnes infectées), infection bactérienne, infection streptococcique et autres. La possibilité d’encéphalite est souvent mentionnée, mais cette complication est très rare et se produit surtout chez l’adulte. De plus, il est important de souligner que la majorité des gens qui vivent des complications à la suite d’une rougeole vivent dans des pays pauvres, et que c’est une carence en vitamine A qui est à l’origine de la majorité de ces complications. D’ailleurs, une supplémentation en vitamine A dans ces pays a réduit le taux de mortalité attribuable à la rougeole de 50 %. Les enfants nord-américains ayant moins de carences, la rougeole n’entraîne que très rarement des complications chez les enfants ici au Canada.

Qui est généralement atteint par la rougeole?

Cette maladie touche habituellement les deux à 5 ans. Elle est très rare avant l’âge de six mois, car l’enfant a reçu des anticorps maternels qui jouent un rôle protecteur. Toutefois, aujourd’hui, en raison de la vaccination en bas âge, qui retarde ainsi l’apparition de la maladie, la rougeole se voit plus fréquemment chez les adolescents et chez les jeunes adultes, une période de la vie où elle est généralement plus difficile à soigner. Comme toute maladie infantile, elle devrait se vivre pendant l’enfance et non après.

Est-ce qu’il y a vraiment des gens qui meurent de la rougeole?

Oui, mais le taux de mortalité est relativement faible au Canada, soit 1 cas sur 3000 personnes infectées. La majorité des décès (plus de 95 %) des décès attribués à la rougeole se produisent dans des pays pauvres, où les installations sanitaires sont déficientes. Les données historiques présentent un taux de mortalité de 7 575 décès par an aux États-Unis en 1920, passant à 432 décès par an en 1962 (le vaccin a été introduit l’année suivante, en 1963). C’est donc dire que le taux de mortalité avait énormément diminué avant même l’introduction du vaccin.

À titre d’information supplémentaire, aux États-Unis, de 2005 à 2014, la rougeole n’a entraîné aucun décès. Selon les données de Satistique Canada, au Canada, de 2000 à 2011, la rougeole a entraîné seulement quatre décès, dont aucun enfant (une personne de 30 à 34 ans, une personne de 45 à 49 ans, une personne de 65 à 69 ans et une personne de 70 à 74 ans).

Existe-t-il un vaccin contre la rougeole?

Oui, il existe un vaccin contre la rougeole, le RRO, qui comprend aussi un vaccin contre la rubéole et un vaccin contre les oreillons. Selon le calendrier recommandé, ce triple vaccin est donné à l’âge de 12 mois et à l’âge de 18 mois. La fréquence de la rougeole a diminué depuis son introduction, mais lorsqu’on se penche sur les données historiques, il est impossible de dire qu’il est efficace à 100 % :

En 1987, lors d’une épidémie de rougeole au Canada, 60 % des personnes infectées avaient été vaccinées.

En 2011, aux États-Unis, sur 211 personnes infectées, 13 avaient reçu leurs deux doses de vaccin et 16 en avaient reçu une.

En 2011, lors d’une épidémie survenue au Canada, 50 % des 98 individus infectés avaient reçu leurs deux doses de vaccin.

Ainsi, de 2 à 10 % des gens ayant reçu le vaccin ne sont pas réellement immunisés. Il est donc impossible de penser à enrayer complètement la rougeole uniquement grâce à la vaccination. C’est sans compter qu’il est impossible de vacciner l’ensemble de la population, car le vaccin ne peut être donné aux nourrissons, aux femmes enceintes, aux personnes atteintes d’un cancer et autres personnes ayant un système immunitaire affaibli.

Y a-t-il quelque chose d’autre à faire pour ne pas contracter la rougeole?

Bien sûr : adopter une bonne hygiène de vie, bien vous alimenter, faire de l’activité physique et vous assurer d’avoir une excellente digestion. Si une personne autour de vous a la rougeole, vous pouvez prendre du Bouclier d’argent liquide en prévention.

Comment traiter la rougeole?

Il n’existe aucun médicament antiviral contre la rougeole. Toutefois, du côté des produits naturels, HRP-C, un mélange d’herbes issu de la médecine chinoise, est un produit de base à utiliser pour nombre de virus associés aux maladies infantiles en général). Ensuite, le choix des produits dépendra des symptômes; consultez votre thérapeute en soins naturels. Il est très important qu’une personne atteinte de la rougeole digère bien, alors prenez des probiotiques quotidiennement et évitez les produits laitiers. Une alimentation légère composée de soupes, de poisson, de fruits et de céréales comme le quinoa ou le millet est à privilégier. La personne infectée étant sensible à la lumière, un environnement sombre sera de mise, dans lequel vous pouvez diffuser de l’huile essentielle de thym, d’eucalyptus ou de lavande. Des tisanes de thym et des bains d’achillée millefeuille feront également le plus grand bien. Enfin, vous pouvez appliquer de l’argile blanche sur les éruptions cutanées.

Si vous pensez avoir la rougeole, surtout, ne vous présentez pas tout bonnement à l’urgence : vous risqueriez de contaminer des centaines de personnes, notamment des personnes vulnérables. Téléphonez préalablement à votre médecin ou à votre centre hospitalier afin de faire part de vos observations; on vous informera des mesures à prendre afin de limiter la contamination. Enfin, cette maladie est si contagieuse que toute personne infectée devrait demeurer en isolement pendant toute la période de contagion.

Sources :

Manuel MERCK de diagnostic et thérapeutique, http://www.merckmanuals.com/professional/pediatrics/miscellaneous_viral_infections_in_infants_and_children/measles.html?qt=measles&alt=sh

L’Académie Capucin

Soins à mon enfant, Céline Arsenault

Organisation mondiale de la santé http://www.who.int/mediacentre/factsheets/fs286/fr/

The Re-Emergence of Measles in Developed Countries : Time to Develop the Next-Generation Measles Vaccines ?, National Center for Biotechnology Information http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3905323/?report=classic

Dr Rowen : Measles Spread by those Vaccinated, http://healthimpactnews.com/2015/dr-rowen-measles-spread-by-those-vaccinated/

Measles among vaccinated Quebec kids questioned, http://www.cbc.ca/news/health/measles-among-vaccinated-quebec-kids-questioned-1.1086151

Vaccine Choice Canada, http://vaccinechoicecanada.com/in-the-news/studies-show-that-vaccinated-individuals-spread-disease/

Natural Treatment for Measles Symptoms, http://avivaromm.com/natural-treatments-measles-symptoms

Campagne contre la rougeole et conseils d’une herboriste, Maman Autrement, http://blogue.mamanautrement.com/2012/03/06/campagne-contre-la-rougeole-et-conseils-dune-herboriste/

Agence de la santé publique du Canada, http://www.phac-aspc.gc.ca/publicat/cig-gci/p04-meas-roug-fra.php

Dr Robert S. Mendelsohn, Des enfants sains… même sans médecin

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square