Bienvenue

Quand j’étais petite, ma mère me soignait souvent à l’homéopathie. Dans l’armoire à pharmacie de la salle de bain, il y avait un tas de médicaments chimiques pour tous les bobos imaginables, mais aussi quelques petits pots de granules qu’il fallait laisser fondre sous la langue. Enfant, c’était probablement pour moi un médicament comme un autre. Adolescente, je me suis mise à lui dire que ça ne fonctionnait pas l’homéopathie, que ça ne donnait rien. J’ai arrêté d’en prendre, je n’y croyais pas. Ces petites granules-là, c’était pour mes allergies respiratoires diverses que je les prenais (allergies aux poils d’animaux, à la poussière, aux acariens, au pollen, etc.). Je les ai remplacées par des antihistaminiques. J’ai essayé toutes les marques. Ceux-là aussi, j’ai fini par ne plus y croire, ils ne fonctionnaient pas plus que les granules homéopathiques que ma mère achetait à la pharmacie sans demander conseil. J’ai fini par juste endurer mes symptômes et me « droguer » au Bénadryl pour dormir plus souvent qu’autrement en été et après être allée en visite chez des gens qui avaient des animaux.

En août 2011, une petite boule d’amour est entrée dans ma vie, mon premier enfant, une petite fille. Je l’attendais depuis longtemps, mais elle me réservait toute une surprise dans mon rôle de mère. Je m’attendais à ce que ce soit difficile, à ce qu’elle pleure, à ce qu’elle dorme peu… J’étais loin de m’attendre à ce qu’elle hurle toute la soirée, soir après soir, sans aucun moyen de la consoler. Ses pleurs étaient des hurlements de détresse et elle finissait par tomber endormie vers minuit, épuisée de pleurer, couchée sur moi ou papa… On la déposait tout près de nous, une fois endormie. Quinze minutes plus tard, elle nous réveillait d’un seul coup, d’un cri de détresse puissant, et les pleurs inconsolables recommençaient. C’était comme ça toute la nuit, même quand je l’allaitais. Et ça a duré presque un an ainsi…

J’ai fini par découvrir qu’elle était intolérante aux oeufs et réagissait donc à mon lait. Les soirées de hurlements interminables ont disparu en même temps que les oeufs ont disparu de mon alimentation. Le sommeil s’est amélioré légèrement : les réveils aux 15 minutes sont devenus des réveils aux heures, puis aux deux heures. Mais on me disait que c’était normal, qu’un bébé se réveille aussi souvent, alors je « faisais avec » en me disant qu’un jour, je serais nostalgique de ces nuits-là.

Peu après son premier anniversaire, mon conjoint m’a dit qu’il « fallait faire quelque chose » pour l’eczéma qu’elle faisait sur les cuisses. C’était tout rouge, irrité et boursouflé, et on avait dépensé des dizaines de dollars à essayer toutes sortes d’onguents pour bébé, sans succès. J’avais commencé à remarquer quand que je consommais par accident quelque chose contenant des oeufs, elle avait toujours une poussée d’eczéma. La cause semblait se trouver là, mais je ne consommais pratiquement jamais d’oeufs et pourtant, l’eczéma persistait. En cherchant sur Google, je suis tombée par hasard sur la page du Capucin qui semblait avoir LE remède miracle pour l’eczéma de bébé. Sans même remarquer qu’il s’agissait d’homéopathie liquide, j’ai appelé au numéro indiqué pour avoir plus de renseignements. La naturopathe à qui j’ai parlé m’a expliqué que le foie de ma petite avait probablement été encrassé par les oeufs qu’elle ne digérait pas et qu’un bon nettoyage du foie devrait faire partir l’eczéma. Et à ma grande surprise, m’a demandé si ma fille dormait mal! Je lui ai dit qu’elle se réveillait encore aux heures ou aux deux heures, mais que c’était normal parce qu’elle était encore allaitée. La dame au bout du fil m’a dit que mon bébé allait probablement mieux dormir aussi et m’a conseillé un deuxième produit pour le sommeil de mon bébé, car probablement qu’elle était devenue très anxieuse et avait de la difficulté à s’auto-apaiser, tellement elle avait souffert ses premiers mois de vie. Je ne perdais rien à essayer et j’avais tellement besoin de dormir…

Quelques jours plus tard, le colis est arrivé. J’ai regardé la liste d’ingrédients et je n’ai rien compris. J’en ai tapé un sur Google et j’ai réalisé que c’était de l’homéopathie. Mon conjoint était encore plus sceptique que moi. Mais on ne savait plus quoi faire et l’homéopathie était sans danger. Dans le pire des cas, on aurait juste dépensé notre argent, encore une fois.

Finalement, c’est le meilleur investissement qu’on n’ait jamais fait. Nous avons suivi à la lettre la posologie que m’avait donnée la naturopathe. En une semaine, ma fille s’est mise à dormir des quatre heures en ligne la nuit. Elle dormait si bien que je me réveillais parfois en sursaut, pensant qu’elle avait arrêté de respirer. En une semaine, l’eczéma était complètement disparu aussi. On était certains que ça reviendrait et qu’on était juste « chanceux », cette semaine-là. On a poursuivi le traitement 30 jours, comme il nous l’avait été conseillé. Puis on a tout arrêté, à reculons parce qu’on était certains qu’en ne donnant plus ces produits, les problèmes reviendraient au galop. Mais ça n’a pas été le cas. En un mois, notre fille s’est transformée et est devenue une petite fille calme, confiante, capable de s’endormir seule et dormant plusieurs heures d’affilée la nuit. Et on n’a plus jamais revu d’eczéma sur ses petites cuisses.

Dans la vie, je suis une personne qui pousse à fond pour comprendre les choses quand j’essaie d’avoir une opinion. Je ne croyais pas en l’homéopathie, mais force était de constater que ça avait transformé ma fille et je voulais comprendre pourquoi. Quand j’ai une opinion sur quelque chose, je vais aller me renseigner à fond sur son contraire pour être capable d’avoir de bons arguments. J’ai donc visité le site du Capucin de fond en comble. Et j’ai vu une offre de formation en santé naturelle pour enfants. Je n’étais toujours pas certaine d’y croire, mais il semblait là y avoir une réponse à tant de problèmes que j’avais vécu (qu’est-ce qu’on prend quand on a le rhume enceinte? est-ce qu’il y a quelque chose qui fonctionne vraiment pour soulager la poussée dentaire de bébé? et quand on allaite, comment peut-on se soigner?). Je me suis inscrite à la formation alors qu’elle était déjà commencé, et j’ai visionné en rafale les premiers modules.

J’ai découvert une passion. J’en voulais plus, toujours plus. J’ai découvert que le domaine de la santé m’avait toujours intéressée, mais pas la médecine classique, les hôpitaux, les seringues et les médicaments prescrits si facilement et avec tant d’effets secondaires. La naturopathie est une médecine douce qui tient compte de l’individu dans son ensemble de même qu’une médecine préventive, ce qui rejoignait beaucoup mes valeurs. Et j’ai découvert que la fondatrice du Capucin et de ses produits homéopathiques avait réussi là où la médecine classique échouait lamentablement : dans le soulagement des symptômes des femmes enceintes, des femmes qui allaitent et des bébés. Chaque fois que j’étais allée à la pharmacie pour moi (pendant ma grossesse) ou mon bébé, j’avais toujours eu la même réponse du pharmacien : malheureusement, il n’y a rien que vous/votre bébé peut prendre, c’est contre-indiqué. Mais ce n’était pas vrai… il existait quelque chose que trop peu de gens connaissaient à mon avis.

Je me suis donné comme mission de faire connaître ces traitements au lieu de laisser souffrir ces mamans et ces bébés! Dans L’Académie Capucin, nous avons étudié les produits d’homéopathie Le Capucin et les produits naturels Nature’s Sunshine (principalement de la phytothérapie). Quand j’ai su que je pouvais moi aussi distribuer ces produits, j’ai tout de suite adhéré à l’idée!

Depuis, je me spécialise en santé naturelle périnatale et familiale. Je suis marraine d’allaitement depuis 3 ans et j’ai suivi de nombreuses formations en allaitement, ce qui me permet également de tenir compte de l’ensemble de la problématique lorsqu’une maman me demande conseille. Parfois, il faut corriger la prise du sein. D’autres fois, il faut un supplément. Mon approche se veut holistique et tient compte de l’ensemble du contexte entourant une problématique. Je ne fais pas que conseiller un produit pour régler un problème. Je tiendrai compte de l’alimentation, des habitudes de vie, et je n’hésiterai pas à recommander le recours à d’autres traitements complémentaires au besoin, comme l’ostéopathie, la chiropratique ou la psychothérapie. Bien que je prône les traitements naturels, je ne suis pas contre la médecine classique. Nos approches sont complémentaires et répondent à différents besoins. La naturopathie peut donner un coup de pouce au corps, mais elle ne remplacera jamais la chimiothérapie ou certains antibiotiques, par exemple. Elle ne réparera pas non plus un bras cassé. Les naturopathes et autres professionnels de la santé naturelle ne peuvent non plus donner de diagnostic; cet acte est réservé aux médecins. Je vous aiderai avec plaisir à trouver des traitements naturels pour soulager vos symptômes, mais ne soyez pas surpris si je vous conseille d’aller voir un médecin pour avoir un diagnostic, ou parce que je pense qu’un traitement naturel ne sera pas suffisant. Ce dont j’ai le plus à coeur, c’est de vous aider à être en santé et à vous sentir bien!

Au plaisir de vous aider à vous sentir mieux, naturellement!

– Valérie

P.-:S. : J’ai fini par me débarrasser presque entièrement de mes allergies respiratoires, avec la phytothérapie. En nettoyant mon foie! ;)

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square